Happy End !!

Dernières  minutes d’une vie d’étudiante.

Stressée, le coeur prêt à bondir de ma poitrine pour aller s’écraser devant moi. Je répétais mon oral en boucle à tue tête, pour me rassurer. Certes, tu as baclé ton écrit, mais ca va aller. Mais oui, ça va aller, quelle question ? Tu ne peux pas redoubler, tu ne peux pas reprendre tout ça dans quelques mois. Tu ne peux pas te planter en dernière ligne droite.

Oui mais…? Plus de place pour les questions, le professeur me fait signe de rentrer. Cette fois c’est sur, mon coeur va me lâcher. Je m’installe et attend l’autre membre du jury.

Je me surprend à faire la discussion avec le professeur qui m’avait accueillis. Il m’a suivi pendant 2 ans, et essaye tant bien que mal de détendre l’atmosphère. Ca marche plutôt bien.

Arrive le moment où je dois me lancer. J’oublie mes notes, les repères. J’y vais au feeling et je parle sincèrement. Le temps passe, j’arrive bientôt sur mes dernières diapos. Des rires viennent interromprent les questions du jury. J’y réponds avec convictions.

On me fait signe de sortir afin de procéder à la délibération. Je souffle un bon coup dans le couloir, mon coeur bât encore plus vite, mais pas pour les mêmes raisons. Je sens que ça c’est bien passé. Je ne peux m’empêcher de gesticuler comme une môme, en pensant à l’une de mes amies à la danse magique !

Ils ont finis, je peux revenir. La sentence tombe. Certes mon écrit ne finira pas dans les annales, mais mon oral a rattrapé le tout. Ils ont aimé mon point de vue, ma façon d’expliquer les choses. Ce sera un 13. Ils me souhaitent bon courage pour la suite et me complimentent sur mon parcours en me promettant de beaux projets.

Si je ne me controllais pas, je pourrais pleurer devant eux. Laisser couler quelques larmes et leur dire que là maintenant, je vis l’une de mes plus belles réussites.

Mais je suis trop heureuse, un grand sourire se dessine et je ne peux l’effacer. Je les salue brièvement et dévale les escaliers. Je suis libre, j’y suis arrivé.

Finit la vie d’étudiante, à jamais.